Dégagement chirurgical d’une canine incluse

Dégagement chirurgical d’une canine incluse

Les canines de par leur taille, leur développement plus lent, et leur chemin d’éruption plus long à parcourir ont parfois du mal à se faufiler entre les autres dents pour prendre place dans l’arcade dentaire. Il arrive donc que leur parcours soit dévié vers l’extérieur (côté de la joue) ou à l’intérieur vers le palais. On constate également parfois que les canines peuvent rester emprisonnées dans l’os de la mâchoire. On appelle ce phénomène : des canines incluses.

 

Quelles sont les conséquences ?

  • Les conséquences seront principalement d’ordre esthétique car si la canine reste incluse il y a aura à la place soit une dent temporaire (plus petite) soit un espace important entre l’incisive latérale et la première molaire.
    En l’absence de canines bien positionnées dans l’arcade, il peut y avoir également des problèmes fonctionnels et une usure prématurée des autres dents.
  • Enfin, des kystes, tumeurs ou autres pathologies peuvent apparaitre.

 

Les 6 étapes de la traction orthodontique d’une canine incluse

  • La canine temporaire doit être extraite. La couronne est dégagée chirurgicalement : éviction de la gencive qui la recouvre.
    Cette intervention peut être réalisée par un autre dentiste que votre orthodontiste.
  • Pour dégager la canine incluse, une attache de traction est collée sur une dent adjacente. Une ligature relie l’attache au fil orthodontique.
  • Un élastique tire la ligature pour diriger la canine vers l’arcade dentaire.
  • Quand la canine est assez descendue dans l’arcade dentaire, la ligature et l’attache peuvent être retirées.
  • Un bracket est alors posé sur la canine pour finaliser la correction.
  • La canine est alors replacée dans l’arcade dentaire.

 

 

A retenir

  • La traction d’une canine incluse n’est pas garantie car plusieurs facteurs peuvent influencer le résultat du traitement : la sévérité de l’inclusion, l’âge du patient et sa motivation durant le traitement.
  • Demander conseil à votre orthodontiste afin de déterminer le traitement le plus approprié.

Dernière mise à jour le 10/03/2016